0 vote

La Chapelle des Angonnes

Image représentant : Chapelle St Hippolyte
Chapelle St Hippolyte

Mentionnée dans un acte daté du 6 septembre 1238, la chapelle des Angonnes a été reconstruite au XVIIème siècle, suite à l’effondrement partiel du clocher sur la nef. Elle est placée sous le vocable de St Hippolyte, martyr du IIIème siècle.

Le maître autel retable

La pièce majeure du mobilier est incontestablement le maître autel retable. Unique exemple de petit autel baroque de type rural dans le Département de l’Isère, il a été classé Monument Historique et déclaré autel privilégié par l’Eglise.

Il s’agit d’un autel réalisé en bois doré et polychrome avec un magnifique décor de faux marbre, composé en partie inférieure d’un tombeau de profil galbé et présentant en façade une grille destinée à exposer les reliques. Le retable dressé jusqu’à la voûte est également en bois doré. Le triangle de la Trinité, placé dans une gloire, représenté dans la pure tradition baroque, couronne ce très bel ensemble.

Image représentant : Maître autel retable
Maître autel retable

Toiles peintes et reliquaire

Une série de toiles peintes est disposée dans la nef, dont, entre autres, une copie de la pietà d’Hannibal Carrache (ouvrage dramatique de la fin du XVIème siècle), une crucifixion peinte par l’artiste grenoblois Paul Dorival vers 1663 (classé Monument Historique), un autel du XVIIIème siècle consacré à la Vierge du Rosaire et une toile du XVIIIème siècle représentant la Vierge donnant le Rosaire à St Dominique et à Ste Catherine de Sienne. L’Empire laissa un chemin de croix de toute beauté.

Un reliquaire en bois doré du XVIIIème siècle, classé Monument Historique, a attiré l’attention de la Conservation du Patrimoine de l’Isère. Il contient des reliques de St François de Sales et de Ste Jeanne de Chantal, propre grand-mère de Madame de Sévigné, fondateurs tous deux de l’Ordre Mondial de la Visitation (qui comptait vers 1650, 87 couvents et aujourd’hui 200 dont une cinquantaine en France). Rappelons que St François de Sales, que l’on appelait Monsieur de Genève, est le patron des journalistes et des écrivains : il prétendait que la meilleure manière de lutter n’était pas de discuter mais de donner l’exemple de la vraie foi.

Image représentant : Détail du tableau de St Hippolyte (martyre)
Détail du tableau de St Hippolyte (martyre)

« Patrimoine en Isère »

La Chapelle des Angonnes a obtenu, en 2008, le label « Patrimoine en Isère ». Elle est ouverte au public lors des Journées Européennes du Patrimoine, le 3ème week-end de septembre (au cours duquel elle accueille également des concerts), ou sur demande adressée à la mairie, pour des groupes de plus de 10 personnes. La demande devra être formulée au moins quinze jours avant la date envisagée.



Auteur :

--- [Dernière mise à jour: .] ---